Vous le savez, chaque nouvelle année est le bon moment pour bousculer et changer un peu les algorithmes, et par conséquent, nos petites habitudes.

Que ce soit Google ou Facebook, ces deux mastodontes ont pour habitude de changer un peu leurs règles du jeu régulièrement.

Voyons ensemble quels sont les changements opérés sur la plateforme Facebook, et principalement, quelles sont les conséquences pour vos pages professionnelles en 2018.

Engagement et conversion : privilégier la qualité

Ce n'est pas nouveau : Facebook en matière de visibilité des posts, privilégie toujours les publications qui vont créer de l'engagement et générer des conversions.

Comment créer de l'engagement ?

L'engagement sur Facebook dépend considérablement de la visibilité naturelle que va vous donner l'algorithme. Plus l'algorithme vous donne de portée naturelle sur vos posts, plus vous êtes susceptible de générer de l'engagement. On entend par engagement des likes, des commentaires, des partages, des clics sur la publication.

Principal problème depuis un an : l'engagement, lié à la portée naturelle des pages professionnelles de Facebook, est en chute libre. L'algorithme accorde depuis 2017, de moins en moins de visibilité naturelle à nos pages professionnelles.

Ceci est vrai, mais il est tout de même possible d'avoir de bons résultats si vous privilégiez la qualité de votre contenu.

Contenu : qualité plutôt que quantité

Depuis 2017, on le sait : Facebook cherche à privilégier les contenus qualitatifs pour ses utilisateurs. Ce principe reste inchangé en 2018, et plus que jamais, on doit se concentrer sur la façon dont les gens vont percevoir notre contenu.

Jusqu'alors, les Community managers partageaient tous les types de contenus connus tels que :

  • liens vers des sites,
  • statuts simples,
  • photosimages, infographies,
  • vidéos.

Sauf qu'avec la multiplication des pages et l'afflux constant de contenu toujours similaire, les gens se lassent. Le principal problème étant que la plupart des entreprises présentes sur Facebook, cherchent souvent à promouvoir leurs services et produits sans se soucier du reste. Ils oublient que Facebook est censé être un réseau social : il faut donc être social et essayer à tout prix de sortir du lot.

Réseau social : faire du social

Que veut dire l'expression "faire du social ?" : principalement ne pas parler que de soi.

Vous devez vous inscrire dans l'actualité, surfer sur les nouveautés, les tendances, les idées, les informations importantes pour votre communauté et votre secteur, les innovations, etc. Bref, parler du reste du monde.

La règle du 80-20 : je parle à 20% de moi (promotion personnelle) et à 80% d'autres sujets et idées qui pourraient intéresser ma communauté.

Vous-même, vous n'avez pas envie d'être confronté perpétuellement à de la promotion de produits et de services. Vous avez besoin qu'on vous fasse découvrir des choses, qu'on vous parle de sujets qui vous intéressent, qu'on vous apporte des conseils et des astuces dans un domaine, etc. C'est ce qu'on appelle : la valeur ajoutée, qui détermine la qualité d'un contenu.

Le constat est sans appel : il faut privilégier un contenu de qualité, mûrement choisi et réfléchi, pour parler à sa communauté et non la soûler d'offres jusqu'à épuisement.

Quels sont les contenus à privilégier ?

Là encore c'est sans appel : c'est clairement la vidéo qui est à privilégier.

La vidéo est digeste, facile à partager et à comprendre pour tout le monde. S'il y a bien un contenu à privilégier c'est celui-là. Et idéalement, des vidéos directement hébergées sur la plateforme.

Le live (Facebook Live) et l'immersion (photo à 360°) sont également des contenus à intégrer à votre planning de publications.

À côté de ça, continuez avec des images, des photos, des infographies, des gifs, et en dernier lieu seulement, les liens vers des sites Internet.

Donc toutes les tendances de 2017 sont toujours d'actualité et vous devez viser des contenus qui génèrent de l'engagement et de la conversion.

Plus de visibilité pour les profils

Le principal changement annoncé pour 2018, est la priorité donnée au profil personnel au détriment des pages professionnelles.

Ce sont les publications et messages émanant des profils personnels qui auront plus de visibilité que les publications issues des pages professionnelles. On le sentait venir avec la perte de vitesse qui a été ressentie sur les pages depuis début 2017.

Quelles conséquences ?

Pour l'utilisateur : moins de publications issues des pages et plus de contenu issu des profils. Cela est fait dans le but d'augmenter les interactions entre les gens, et de rendre la dimension "sociale" au réseau. La réalité c'est que si Facebook ne change pas son algorithme, les gens pourraient quitter le réseau car ils n'y trouvent plus rien d'attrayant. Donc il faut pour la plateforme redonner du sens au contenu, et quoi de mieux que de donner la main aux utilisateurs personnels.

D'un point de vue de votre fil d'actualités, il sera donc de moins en moins rempli de contenu qui provient des entreprises, des marques, et des toutes les autres pages pros.

Pour les pages professionnelles : moins de visibilité. C'est aussi simple que ça. Mais dans les faits on l'expérimente déjà depuis quelques mois, et comme je vous l'ai indiqué plus haut la parade à tout ça se trouvera à deux niveaux :

  • la qualité du contenu (plus que la quantité) : publier moins et mieux,
  • le budget publicitaire : eh oui, il ne faut pas se leurrer, il faudra passer à la caisse comme partout ailleurs.

C'est un coup dur pour les professionnels, mais réellement on ne peut pas se mentir en disant que la plateforme telle qu'elle était auparavant - remplie de post promotionnels - pouvait continuer dans ce sens. Il faut repenser nos contenus c'est évident. Mais je pense au final que c'est une bonne chose pour les utilisateurs et les professionnels.

Pour les Community managers : s'adapter. Et nous savons le faire. Les entreprises et les marques devront simplement accepter que communiquer sur les réseaux sociaux n'est pas gratuit (comme partout ailleurs) et que pour bien communiquer il faudra faire appel à des gens qui connaissent le métier et qui ont des idées pour donner au contenu la valeur ajoutée qu'il mérite.

Découvrez d'autres articles


Mentions légales © Copyright